menuMENU
Article17 juin 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Les départements sont-ils porteurs d'innovation en matière d'action sociale ?

A l'occasion de l'élection, les 20 et 27 juin, des conseils départementaux chargés de l'action sociale jusqu'en 2027, nous publions une série de six débats dont voici le dernier, qui porte sur la capacité d'innovation. Avec Stéphane Corbin, directeur adjoint de la CNSA, André Accary, président du conseil départemental de Saône-et-Loire, et Stéphane Cadoret, directeur général adjoint chargé de la solidarité au conseil départemental du Loir-et-Cher.

À l'approche des élections départementales, dont le premier tour a lieu dimanche, nous achevons notre tour de piste des politiques sociales avec le thème de l'innovation qui semble rassembler tout le monde, à la différence des clivages vivaces qui persistent sur des sujets comme la renationalisation du RSA, la « départementalisation » des Ehpad ou encore la prise en charge des mineurs non accompagnés.

Imaginer, expérimenter, agir

L'innovation peut prendre les formes les plus diverses. Pour les élus départementaux, l'enjeu est de montrer que leur collectivité ne se contente pas de financer les politiques de solidarité décidées au niveau national. Alors que l'échelon départemental est parfois mis sur la sellette dans l'objectif de simplification du millefeuille administratif, il s'agit pour les élus de se construire un espace où ils peuvent imaginer, expérimenter, agir.

Dépenses contraintes

Directeur adjoint de la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), Stéphane Corbin ne dit pas autre chose. « Lorsque vous avez des dépenses contraintes (RSA, tarification, etc.), la marge de manœuvre, c'est l'expérimentation », explique celui qui était auparavant directeur général adjoint chargé de la solidarité en Indre-et-Loire.

Et Stéphane Corbin d'ajouter : « Je ne connais pas de département qui refuserait toute expérimentation par principe. »

« Pacte de Cahors »

Acteur privilégié pour faire émerger des actions locales, la CNSA lance régulièrement des appels à projets pour donner vie aux idées des départements. Stéphane Corbin cite ainsi, par exemple, la mise en place de plateformes pour le maintien à domicile. « Nous avons déjà reçu une soixantaine de projets correspondant à une trentaine de départements », indique-t-il.