menuMENU
Brève28 janvier 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Promis, juré, la loi Grand âge sera présentée cet été...

Ils étaient quatre à présenter leurs vœux à la presse, ce 28 janvier, la ministre Agnès Buzyn et ses secrétaires d'État Christelle Dubos, Adrien Taquet et Laurent Pietraszewski (retraites). De nombreux journalistes étaient venus pour avoir des informations sur la stratégie française face au Coronavirus ; d'autres pour les derniers développements concernant la réforme des retraites. Mais les enjeux de solidarité n'ont pas été oubliés.

Dès les premières minutes de son intervention, Agnès Buzyn s'est exprimée sur « le défi du grand âge et de la dépendance ». Citant le rapport El Khomri, elle a indiqué son intention de « changer de braquet » sur ce dossier. Sur l'aide à domicile, aucune enveloppe financière n'a été annoncée pour faire face à la crise du secteur. Quant à l'entrée en Ehpad, elle devrait, a dit la ministre, être plus sélective, réservée aux personnes très dépendantes. 

Question calendrier, Agnès Buzyn a précisé que le projet de loi serait présenté cet été après une vaste concertation. À la question de savoir si les professionnels pouvaient avoir confiance dans cette annonce, elle répond : « Il va falloir me croire ». Et d'ajouter : « Nous avons commencé à rédiger le texte. Nous serons prêts cet été. »

Par ailleurs, le secrétaire d'État Adrien Taquet a indiqué que la liste des trente départements appelés à contractualiser avec l'État sur la protection de l'enfance sera annoncée le 3 février. « Soixante-deux départements étaient favorables à cette contractualisation », a-t-il précisé, ajoutant qu'aurait lieu une « montée en puissance jusqu'en 2022 » pour associer le maximum de départements.   

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres