menuMENU
Brève13 octobre 2021
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Pendant la crise sanitaire, les contrats aidés ont davantage profité aux jeunes

Pour faire face à la crise et lutter contre le chômage des jeunes, le gouvernement mobilise, depuis l'été 2020, le dispositif des contrats aidés dans le cadre de son plan « 1 jeune, 1 solution ». Pour quel résultat ? Dans sa dernière étude, la Dares, organisme statistique du ministère du Travail, note qu'effectivement, la part des jeunes de moins de 26 ans parmi les entrées en contrats aidés a augmenté : elle est passée de 20,2 % en 2019 à 55,6 % en 2021 (données provisoires portant sur la période janvier-juillet 2021). 

Ainsi, au premier semestre 2021, 16 400 jeunes sont entrés en parcours emploi compétences (PEC) – les contrats aidés du secteur non marchand – contre 17 800 sur toute l'année 2020. Quant au nombre de contrats initiative-emploi (CIE) du secteur marchand, il a bondi, passant de 2 300 jeunes ayant signé un tel contrat en 2020 à 34 300 en 2021.

Les objectifs de prescription de contrats aidés pour 2021 (fixés à plus de 79 000 PEC et 46 000 CIE Jeunes) sont toutefois loin d'être atteints, surtout en ce qui concerne le volet non marchand.

La crise sanitaire a également eu un impact sur le type de métiers offerts en PEC, note la Dares. La part des personnels polyvalents des services hospitaliers a ainsi augmenté, tandis que celle des assistants auprès des enfants a diminué, en lien avec les épisodes de confinement.

À lire également :

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres