menuMENU
Article03 mars 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

La conjoncture oblige le gouvernement à miser sur les contrats aidés

Gonflement de l'enveloppe des contrats aidés, notamment en direction des jeunes, soutien de l'insertion par l'activité économique, transformation des entreprises adaptées... Le ministère du Travail détaille ses priorités en matière d'inclusion dans l'emploi pour 2021.

La détérioration de la situation économique, dans le contexte de crise sanitaire, « frappe durement les publics les plus éloignés du marché du travail ». En réponse, l'État mobilise ses dispositifs d'inclusion dans l'emploi (contrats aidés, insertion par l'activité économique, entreprises adaptées, etc.) selon des modalités détaillées dans une circulaire du 12 février 2021 mise en ligne début mars.

Ce texte permet aux préfets de région et de département « de disposer d’une vision globale et décloisonnée des moyens investis par l’État dans le champ de l’inclusion dans l’emploi ». À charge pour eux de décliner, sur cette base, les « objectifs territoriaux partagés (OTP) au plus près des territoires (niveau départemental voire infra-départemental) ».

Le retour des contrats aidés

Cette année, les contrats aidés connaissent une hausse conséquente : près de 200 000 parcours emploi compétences (PEC) et contrats initiative-emploi (CIE) sont programmés pour 2021, contre seulement 83 000 PEC en 2020. Il s'agit de « répondre aux besoins des publics les plus impactés par le contexte actuel ».

Parmi cette enveloppe, sont prévus :