menuMENU
Article03 février 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Que faut-il faire pour le Pari(s) du logement ?

À six semaines des élections municipales, la Fondation Abbé Pierre a permis le confrontation des propositions de cinq candidats parisiens sur le thème du logement et de l'hébergement. Les clivages politiques sont souvent présents.

« Une politique du logement est moins spectaculaire que la construction d'un musée ou d'une bibliothèque. » En entame de ce débat qui s'est tenu le 31 janvier à la Défense à l'occasion de la présentation du 25e rapport de la Fondation Abbé Pierre (lire ici et ), Manuel Domergue, le responsable des études, met les points sur les i. C'est clair qu'il est plus simple, par exemple, d'organiser sur les plateaux télé une confrontation sur la propreté ou la sécurité dans la capitale. Et pourtant, le logement est la préoccupation numéro 1 des Parisiens. 

Cinq candidats et une absente

Cinq candidats ont répondu à l'invitation de la Fondation : Anne Hidalgo, la maire sortante, Dominique Simonnet (La France insoumise), David Belliard (Europe écologie Les Verts), Benjamin Griveaux (La République en marche - LREM) et Cédric Villani (LREM dissident). Annoncée au départ, la candidate Les Républicains Rachida Dati a pratiqué la politique de la chaise vide.

De plus en plus de logements sociaux

Anne Hidalgo au côté de Christophe Robert Noël Bouttier