menuMENU
Article30 janvier 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Logement : une hirondelle ne fait pas le printemps

A l'occasion de son 25e rapport sur le mal-logement, la Fondation Abbé Pierre dresse un tableau très sombre de la situation du logement. Certains points de la politique gouvernementale sont positifs, mais manquent de moyens.

Chaque année, quelques jours avant la présentation du rapport annuel du mal-logement, le 31 janvier (en résonance avec l'appel au secours  de l'Abbé Pierre le 1er février 1954), les journalistes sont invités au siège de la Fondation pour une présentation en avant-première du rapport sur le mal-logement. Deux hommes sont aux commandes : Manuel Domergue, le directeur des études, en charge du rapport thématique (en 2020 « les personnes seules » - nous y reviendrons) et Christophe Robert, le délégué général.

Sombres records en 2019

Christophe Robert et Manuel Domergue lors de la présentation du 25e rapport sur le mal-logementNoël Bouttier

Cet article estréservé aux abonnés

En savoir plus

Vous êtes abonné ou
disposez de codes
d'accès pour ce produit

Codes d'accès oubliés