menuMENU
Article31 janvier 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Logement : les personnes seules aux abonnés absents

Cette année, la Fondation Abbé Pierre a choisi de s'intéresser dans son rapport sur le mal-logement à la situation des personnes seules, si souvent oubliées. Les futurs élus municipaux doivent s'emparer de ce sujet.

« On parle beaucoup des familles, ce qui est légitime. Cela laisse penser que les célibataires sont moins vulnérables », explique d'entrée de jeu Manuel Domergue, « Monsieur études » à la Fondation Abbé Pierre. Voilà pourquoi pour sa 25e édition, après un chapitre introductif sur le demi-quinquennat d'Emmanuel Macron, celle-ci a choisi de s'intéresser à la situation des personnes seules face au logement.

Trois raisons explicatives

Trois causes principales expliquent l'essor de l'isolement : la mise en couple beaucoup plus tardive ; les ruptures conjugales plus fréquentes ; l'allongement de la vie qui laisse souvent les veufs et surtout les veuves vivre longtemps seuls (ils ou elles seraient entre 4 et 5 millions de personnes). Souvent, mais pas toujours heureusement, le fait de vivre seul amène son lot de solitude. Qui dit solitude dit fragilité sociale dit risque plus important d'être mal logé ou pas logé du tout.

Une population majoritairement féminine