menuMENU
Article14 janvier 2022
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

[Podcast Les Voix du Social] Balance ton travail social

Dans ce 4e épisode des Voix du Social, écoutez Caroline, assistante sociale, membre du collectif "Travail social de demain", créé l'an dernier au lendemain du meurtre d'Audrey Adam. Son ambition : dénoncer et faire reconnaître les violences, y compris institutionnelles, subies par les professionnels au quotidien.

Le 12 mai 2021, dans le département de l’Aube, Audrey Adam, conseillère en économie sociale et familiale (CESF), était retrouvée morte, tuée par balle au domicile d'un octogénaire auquel elle rendait une visite professionnelle.  

Ce drame, qui n'est malheureusement pas le seul ni le premier à toucher un travailleur social en service ces dernières années, a remis en lumière non seulement les risques du métier, mais aussi les conditions d'exercice, souvent difficiles des travailleurs sociaux, et le manque de reconnaissance dont ils souffrent au quotidien.

Des violences souvent tues

Manque de reconnaissance encore accru par la crise en cours, qu'ils ont d'ailleurs pris le parti de dénoncer haut et fort, ces derniers temps, notamment à travers des manifestations passées et à venir.

Souvent discrets sur leur sort, les professionnels demeurent rares à dénoncer les violences qu'ils subissent, souvent par crainte de stigmatiser les personnes qu'ils accompagnent, ou parce qu'ils considèrent que cela fait partie du métier.

Un collectif et une pétition

Quelques-uns ont cette fois décidé que ce meurtre ne pouvait rester sans réponse, à plus forte raison dans un contexte de manque de moyens chronique, lui-même générateur de violences.

Ils ont lancé, l'an dernier, le collectif Travail social de demain (1), à l'initiative d'un hashtag "Balance ton travail social" sur les réseaux sociaux. Ils ont, aussi, lancé une pétition, toujours en ligne, « pour le soutien et la reconnaissance des travailleurs sociaux ».

Dénoncer

Notre journaliste Laetitia Delhon est allée recueillir la parole de l'un de ces travailleurs sociaux militants. Il s'agit de Caroline (2), 30 ans, assistante sociale en protection de l’enfance après des débuts en psychiatrie.

Elle raconte au Média social leur engagement, pour dénoncer toutes les violences, y compris institutionnelles, que subissent les travailleurs sociaux. Pour elle, il en va tout simplement de l’avenir du secteur, et de son métier, qu’elle souhaite exercer encore longtemps.

(1) @DemainTravail sur Twitter

(2) son prénom a été modifié à sa demande

Pour se faire connaître et reconnaître, le travail social doit se faire entendre ! Et pour vivre, ce podcast a besoin de vous. Alors si vous souhaitez à votre tour faire entendre votre voix, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : lemediasocial@editions-legislatives.fr  

À écouter également :

À lire également 

MarionLEOTOING
ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres