menuMENU
Article09 novembre 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Pénurie de personnels : Jean Castex au chevet du secteur du handicap

Pour pallier le manque d’effectifs dans les structures "handicap", le Premier ministre a présenté, le 8 novembre, plusieurs mesures visant à renforcer l’attractivité des métiers de soignants. Et promis l’organisation de la conférence des métiers de l’accompagnement avant la mi-janvier.

Enfin ! Alors que les acteurs du handicap alertent depuis plusieurs mois sur la pénurie de professionnels dans les structures, le Premier ministre, en déplacement, le 8 novembre, dans une maison d’accueil spécialisée (MAS) des Hauts-de-Seine (92), a annoncé plusieurs décisions pour enrayer ce phénomène.

« Je tiens ici, par ma venue, à le dire solennellement : le gouvernement prend la mesure de cette situation et mon travail en tant que chef du gouvernement, c’est de trouver les solutions les plus justes et les plus opérationnelles pour faire face à cette situation », a-t-il ainsi déclaré.

Revalorisation au 1er novembre

Il a d’abord présenté « deux décisions concrètes » en direction des soignants des établissements et services médico-sociaux (ESMS) privés. La première vise à anticiper, au 1er novembre 2021, la revalorisation de 183 euros initialement prévue au 1er janvier 2022 par l’accord dit « Laforcade » pour ceux qui exercent dans les structures financées par l’Assurance maladie.

Pour rappel, sont concernés une dizaine de métiers du soin (aides-soignants, infirmiers, orthophonistes, psychomotriciens…) ainsi que les aides médico-psychologiques, les auxiliaires de vie sociale et les accompagnants éducatifs et sociaux.