menuMENU
Brève08 novembre 2019
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Pauvreté : les associations alertent l'Elysée sur l'urgence sociale

Dans une lettre adressée au président de la République, le 7 novembre, le collectif Alerte, qui regroupe les principales associations de lutte contre la pauvreté, l'interpelle sur « la dégradation du niveau de vie des personnes les plus précaires depuis deux ans ».

Tout en reconnaissant certaines avancées (complémentaire santé solidaire, revalorisation de la prime d’activité), le collectif dénonce un certain nombre de mesures qui contribuent, selon lui, à diminuer le « pouvoir d’achat d’une grande majorité des personnes les plus pauvres », ainsi qu’à augmenter le nombre de personnes risquant d’entrer dans la pauvreté (baisse des APL, réforme de l’assurance chômage...).

S’appuyant sur des études récentes de l’Insee et de l’Institut des politiques publiques (IPP), le collectif relève que « 9 % des ménages les plus modestes ont perdu du pouvoir d’achat en 2018 ».

Sur le revenu universel d’activité (RUA), Alerte précise que si les associations sont bien écoutées, leur point de vue n’est pas pris en compte. Il rappelle les conditions déterminantes pour la réussite de la réforme : pas de fusion des APL, AAH et Aspa ; au moins 50 % du revenu médian ; ouverture du RUA dès 18 ans...

Le collectif exhorte Emmanuel Macron à « enclencher un tournant social » de façon immédiate et concrète. Et cela passe notamment par la revalorisation du RSA et la réindexation des prestations sociales et familiales ainsi que des allocations logement.

ABONNEMENT
  • Suivez toute l’actualité de votre métier
  • Accédez à tous les dossiers et enquêtes
  • Personnalisez votre actu via les alertes et newsletter
En savoir plus