menuMENU
Brève23 mars 2022
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Hausse du prix de l'essence : refus d'intervention ou démissions dans l'aide à domicile

Le prix des carburants s'est envolé à la faveur de la guerre en Ukraine. Déjà sur le qui-vive depuis de longs mois, les fédérations associatives de l'aide à domicile expriment leur inquiétude face à cette situation qui impacte gravement le budget des auxiliaires de vie. 

Dans un communiqué commun, Adédom, l'ADMR, la Fnaafp/CSF et l'UNA résument la situation : « Les salariés ayant fait leurs calculs entre leur salaire et le coût nécessaire pour travailler font le choix, au mieux, de refuser les interventions trop éloignées ou, au pire, de démissionner. Dans ces conditions, les plannings deviennent de plus en plus compliqués à élaborer pour pouvoir honorer des interventions pourtant vitales pour les personnes accompagnées. »

Les organisations saluent la décision du gouvernement d'accorder, à partir du 1er avril, une réduction de 15 centimes par litre, mais jugent cette remise insuffisante. Elles demandent dès lors « des mesures à la hauteur des enjeux. »  

À lire également :

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres