menuMENU
Article11 mars 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Présidentielle : Alerte plaide pour un quinquennat social

À un mois du premier tour de la présidentielle, le collectif Alerte, qui regroupe une trentaine d'associations, fixe des objectifs ambitieux pour faire reculer la pauvreté. Il demande notamment une augmentation d'un tiers du montant du RSA.

« Je peux dire que j'ai été surpris d'entendre de la bouche du président de la République que la pauvreté avait été contenue. c'est tout de même difficile de se réjouir de cela quand nous avons entre huit et neuf millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté. »

À l'ouverture de la conférence de presse du collectif Alerte, organisée ce 10 mars en visio, Patrick Doutreligne, le président de l'Uniopss, ne cache pas un certain agacement face à la propension du pouvoir à se satisfaire de cette stabilité.  

Urgences sociales

En présentant leur plaidoyer en pleine actualité internationale dramatique, les dirigeants associatifs entendent exiger des candidats à la présidentielle qu'ils gardent le cap sur les urgences sociales. Les principaux d'entre eux (sauf Emmanuel Macron qui n'était pas encore déclaré) se sont exprimés sur ces sujets auparavant, notamment lors des événements proposés en début d'année par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et la Fondation Abbé Pierre (FAP).

Augmenter le RSA de 30 %

Véronique Devise, pour le Secours catholique, insiste sur une situation choquante : globalement, le pouvoir d'achat des Français a augmenté ces cinq dernières années, sauf pour 5 % de nos concitoyens les plus pauvres. Aussi demande-t-elle, au nom du collectif, une augmentation de 30 % du montant du RSA, et ce dès le début du quinquennat,