menuMENU
Brève19 mars 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Coronavirus : un soutien financier pour les crèches fermées

La Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) a voté, le 17 mars, une aide en faveur des 12 500 crèches financées par les caisses d'allocations familiales (CAF) qui ont dû fermer leurs portes pour éviter la propagation du Coronavirus.

Il s'agit d'une aide forfaitaire, dont le montant s'élève à 27 € par place fermée et par jour pour les crèches publiques et à 17 € pour les établissements privés. Destinée à compléter leur indemnisation de l’activité partielle, elle sera financée par le fonds national d’action sociale de la Cnaf.

La présidente du conseil d’administration de la Cnaf, Isabelle Sancerni, a précisé, dans un communiqué de presse que cette mesure sera complétée, dans un deuxième temps, « par d’autres dispositifs afin que nous puissions soutenir l’ensemble de nos partenaires, non seulement dans le secteur de la petite enfance, mais aussi dans tous les domaines où nous intervenons ».

La Fédération française des entreprises de crèches (FFEC), qui regroupe des crèches privées, a indiqué dans un communiqué qu'elle « s'étonne » du montant de l'aide décidée par la Cnaf. Selon elle, après avoir bénéficié du chômage partiel et de cette aide, les crèches devront encore financer 15,20 € par place et par jour.

La FFEC appelle également les pouvoirs publics à prendre « sans délai des décisions claires sur les familles accueillies dans les micro-crèches et à faire bénéficier les micro-crèches des mêmes mesures d’aide que les crèches ». Ces micro-crèches sont en effet autorisées à ouvrir mais la Fédération constate qu'une part importante d'entre elles sont aujourd’hui fermées, « faute d’enfants à accueillir et de professionnels disponibles ».

À lire également :

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres