menuMENU
Brève30 juin 2021
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Vaccination obligatoire en Ehpad : dernier avertissement du gouvernement

Alors que la couverture vaccinale des résidents d'Ehpad s'élève à 87,8 % sur l'ensemble du territoire, les dernières données montrent que seuls 55 % des professionnels des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des unités de soins de longue durée (USLD), ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. 

« C'est insuffisant et ce n'est pas une situation normale au regard de la fragilité des résidents dans un contexte de menaces liées à l'apparition et à la diffusion de certains variants préoccupants », ont mis en garde Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie, dans un courrier du 28 juin adressé aux directions d'hôpitaux et d'Ehpad.

Le propos est clair : ils souhaitent que « d'ici le mois de septembre, au moins 80 % des professionnels des Ehpad et des établissements de santé aient reçu au moins une dose de vaccin ». À défaut, préviennent-ils, « nous ouvrirons la voie d'une obligation vaccinale pour les professionnels de santé, conformément aux récentes recommandations du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale ».

Ils rappellent qu'un schéma vaccinal complet « prend au moins cinq semaines » et que c'est donc « maintenant qu'il faut se faire vacciner massivement pour éviter le rebond épidémique ».

Pour aider les directeurs d'Ehpad à convaincre leurs salariés récalcitrants, le gouvernement va mettre à leur disposition, « dans les tous prochains jours », un kit d'outils et des supports de communication.

Les gestionnaires d'établissement sont invités à « organiser des séances de vaccination sur site pendant l'été », lesquelles pourront également être ouvertes aux personnels des Saad, Ssiad et autres établissements médico-sociaux du territoire.

Lors de la séance de questions au gouvernement, ce 30 juin au Sénat, le Premier ministre, faisant référence aux contaminations dans un Ehpad des Landes, s'est dit « choqué de voir le nouveau variant se réintroduire, par l'entremise de celles et ceux dont c'est la vocation de protéger et soigner les résidents ». « Ce n'est pas admissible », a-t-il martelé.

La fédération CGT santé et action sociale dénonce justement les « propos indignes » tenus par Olivier Véran et Jean Castex lors de leur visite dans les Landes, le 24 juin, y voyant « une manière [pour le gouvernement] de créer une diversion pour faire oublier sa propre responsabilité dans la gestion de la pandémie ».

À lire également :

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres