menuMENU
Article27 novembre 2019
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Territoires zéro chômeur : l'extension de l'expérimentation est en bonne voie

Deux rapports dressent un bilan intermédiaire en demi-teinte de l'expérimentation des territoires zéro chômeur tout en n'excluant pas son extension. La ministre du Travail se prononcera en janvier 2020 "sur la base d'un diagnostic partagé".

Ce ne sont pas moins de trois rapports d'évaluation du dispositif « Territoires zéro chômeur de longue durée » qui ont été remis à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 25 novembre.

Lancée en 2016 dans dix territoires pilotes, l'expérimentation, dont l'initiative revient à ATD Quart-Monde, en est à mi-course.

Elle prévoit le recrutement en contrat à durée indéterminée de personnes éloignées de l'emploi par des « entreprises à but d’emploi » (EBE) œuvrant dans des secteurs non-concurrentiels.

Activation des dépenses passives

Le concept est simple malgré son nom intimidant (« l’activation des dépenses passives ») : il s'agit de réaffecter à la création d'emplois les montants liés au coût du chômage (allocations et prestations sociales, notamment). Selon ATD Quart-Monde, ceux-ci s'élèveraient à 18 000 € par personne et par an.

Depuis 2016, sur 1 849 personnes privées durablement d’emploi et volontaires pour participer à l'expérimentation, 770 ont été embauchées en EBE. Parmi elles, 30 ont ensuite trouvé un emploi en dehors d'une EBE.

Amélioration de la situation professionnelle