menuMENU
Article30 mars 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Stratégie Autisme : un premier bilan à géométrie variable

À l’approche de la journée mondiale de l’autisme du 2 avril, le gouvernement a présenté un bilan d’étape de son plan lancé en 2018. Des premiers résultats qui ne répondent toujours pas aux besoins de nombreux adultes, déplorent les associations.

Trois ans après le lancement de la Stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND), et à l’approche de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme du 2 avril, le gouvernement en a dressé « un point d’étape », ce 30 mars. Si certains chantiers ont été freinés par la crise sanitaire, plusieurs mesures ont pu avancer.

Plateformes

Axe majeur de la stratégie, le repérage et l’accompagnement précoce des enfants « s’est massifié », se félicite la secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées, Sophie Cluzel. L’ouverture des plateformes de coordination et d’orientation (PCO) pour les 0-6 ans, s’est accélérée et 63 sont opérationnelles aujourd’hui.

Au 1er mars 2021, près de 6 800 enfants leur avaient été adressées (contre150 début 2020) par des professionnels de la première ligne (médecins libéraux, PMI, professionnels de la petite enfance…) pour mettre en place des interventions avant même le diagnostic.

Forfait

En outre, 3 800 familles ont bénéficié du forfait « intervention précoce » afin de financer le recours aux professionnels non remboursés (ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues…).

Pour rappel, l'objectif est d'avoir ouvert, d'ici 2022, 100 plateformes, et repéré 30 000 enfants.

Quant au déploiement du dispositif pour les 7-12 ans, il « se fera progressivement au regard de la crise sanitaire en 2021 », avec l’extension du forfait pour cette tranche d’âge, comme promis par le Président de la République lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) en 2020.

Outils