menuMENU
Article18 septembre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Revisiter le modèle des Ehpad sur fond de crise sanitaire

Lors des Assises des Ehpad le 17 septembre, gestionnaires et pouvoirs publics ont confronté leurs points de vue sur la nécessaire transformation de ces structures. Les directeurs réclament, à la lumière de la crise, de lever les freins administratifs pour mieux accompagner la population âgée sur un territoire.

Transformer le modèle « établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes » (Ehpad) pour en faire un lieu de vie ouvert sur l’extérieur. L’idée n’est pas nouvelle et faisait partie des préconisations de Dominique Libault dans son rapport de mars 2019. Dans cette droite ligne, l’ex-ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, annonçait, en décembre 2019, la création d'un laboratoire réunissant des acteurs issus d’horizons divers (conseils départementaux, designers, architectes, soignants, personnes âgées, aidants) pour « inventer l’établissement de demain ».

Citoyenneté

Où en est ce chantier ? « Ce laboratoire n’a pas encore été mis en place en raison de la crise sanitaire mais l’ambition demeure », a assuré Anatole Puiseaux, sous-directeur de l'autonomie à la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), lors de la seconde journée des Assises des Ehpad, le 17 septembre (lire notre article sur la première journée). Selon lui, il s’agit de penser l’Ehpad comme un lieu de vie plus adapté aux besoins des personnes et qui rende possible l’exercice de leur citoyenneté. Ce tout en en faisant « un lieu de travail attractif pour les professionnels et à la pointe des innovations numériques ».

« Équation difficile »