menuMENU
Brève04 octobre 2021
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Pour une politique publique de l’enfance "digne de ce nom"

61 organismes intervenant dans le champ de l’enfance (parmi lesquels l'Uniopss, la Cnape, ATD-Quart Monde...), regroupés au sein du collectif "Construire ensemble la politique de l’enfance" (CEP-Enfance), ont pris la plume pour exposer leur perception de la politique de l’enfance menée dans leur secteur par les autorités publiques en France, et comment la condition des enfants s'en trouve impactée.

Leurs contributions, publiées dans l’ouvrage Enfance, l’état d’urgence, aux éditions Erès, font émerger la parole « à la fois singulière et plurielle, à la fois diverse et commune » des acteurs de terrain. Si des nuances ou différences de points de vues apparaissent parfois dans les contributions, le constat d’une enfance « en état d’urgence » est unanime.

De ce constat est né un plaidoyer pour une politique publique de l’enfance « digne de ce nom », formulé en « 10 exigences d’urgence pour la cause des enfants », et porté par le collectif auprès des « responsables des politiques publiques et à celles et ceux qui briguent les suffrages pour 2022 et après. »

On notera parmi ces exigences l’institution d’un code de l’enfance ou encore le soutien au pouvoir d’agir des enfants, notamment leur prise de parole, « porteuse d’une expertise d’usage indispensable aux prises de décision ».

Enfance, l’état d’urgence, collectif CEP-Enfance, éd. Erès, 19,50 €.

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres