menuMENU
Brève27 avril 2022
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Moi jeune, autoportrait d’une génération "entre espoirs et lucidité"

Lors de la récente campagne électorale, les médias ont souvent parlé des aspirations de la jeunesse en tentant de comprendre, notamment, les raisons qui les poussaient à rester loin des urnes. Mais de qui parle-t-on ? Qui sont les « jeunes » derrière ce « mot-valise » et qu’ont-ils à nous dire ?

Pendant huit mois, des journalistes de la Zone d’expression prioritaire (ZEP) – dispositif d’accompagnement à l’expression via des ateliers d’écriture animés par des journalistes – sont allés à leur rencontre, pour leur donner la parole sur des thèmes qui « irriguent » leurs vies, comme l’écologie, la famille, l’éducation, le logement, la sécurité, le numérique…

Le projet, porté par la ZEP et piloté par Emmanuel Vaillant et Édouard Zambeaux, a mobilisé près de 500 jeunes, de 13 à 30 ans, partout en France. Une centaine de leurs textes sont réunis dans Moi, jeune : autoportrait d’un âge des (im)possibles. Des récits de vie qui donnent à voir une « disparité de situations parfois très intimes », au-delà desquelles il est « possible d’identifier des lignes de force », comme les multiples violences ressenties : violences scolaires, sexistes, policières, écologiques…

Deux ans après Vies majuscules, autoportrait de la France des périphéries, le collectif de la ZEP livre cette fois le portrait d’une jeunesse « entre espoirs et lucidité ».

Moi, jeune : autoportrait d’un âge des (im)possibles, collectif, éd. Les petits matins, 17 €

À lire également :

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres