menuMENU
Article18 mars 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Les plus fragiles peuvent obtenir un arrêt de travail sans passer par leur médecin

Pour éviter d'attraper le covid-19, les personnes à risque de santé élévé doivent rester à leur domicile, en arrêt de travail, si aucune solution de télétravail n’est envisageable. Sans recourir à leur médecin traitant, ces personnes peuvent passer par le service de télédéclaration de l'Assurance maladie.

L'Assurance maladie avait déjà mis en place le téléservice « declare.ameli.fr » pour les arrêts de travail des salariés contraints de garder leur enfant privé d'école à cause de l'épidémie de coronavirus. Cette télédéclaration est étendue aux personnes vulnérables qui doivent s'arrêter de travailler.

Personnes concernées

Conformément aux décisions gouvernementales, les personnes à risque élevé doivent impérativement rester à leur domicile, en arrêt de travail, si aucune solution de télétravail n’est envisageable, rappelle la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnamts) dans un communiqué du 17 mars.

Qui est concerné ? La Cnamts précise que le Haut conseil de la santé publique a rendu un avis établissant des critères de vulnérabilité et permettant d’identifier des personnes dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie.

Il s’agit des critères suivants :

  • Femmes enceintes ;
  • Maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • Insuffisances respiratoires chroniques ;
  • Mucoviscidose ;
  • Insuffisances cardiaques toutes causes ;
  • Maladies des coronaires ;
  • Antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • Hypertension artérielle ;
  • Insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Diabètes de type 1 insulinodépendant et diabète de type 2 ;
  • Maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • Obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 ;
  • Personnes avec une immunodépression : pathologies cancéreuses et hématologiques, transplantations d’organe et de cellules souches hématopoïétiques / maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur / personnes infectées par le VIH.

Service actif depuis le 18 mars

Afin de faciliter les démarches des personnes concernées, et de ne pas mobiliser les médecins de ville pour la délivrance des arrêts de travail, l’Assurance maladie a étendu, à compter de ce 18 mars, son téléservice de déclaration en ligne (declare.ameli.fr) à cette nouvelle catégorie d’assurés. Les personnes, dont l’état de santé le justifie, pourront ainsi se connecter directement, sans passer par leur employeur ni par leur médecin traitant, sur ce site pour demander à être mis en arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours. Cet arrêt pourra être déclaré rétroactivement à la date du vendredi 13 mars, indique la Cnamts.

Un arrêt de travail leur sera délivré sur cette base, une fois effectuées les vérifications nécessaires par le service médical de l’Assurance maladie.

Notons que les personnes présentant des symptômes du coronavirus ou infectées par cette maladie relèvent d’un arrêt de travail classique prescrit par un médecin.

LindaDAOVANNARY
ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres