menuMENU
Brève09 septembre 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

La France affrontera le choc de la dépendance à partir de 2030

Alors que la fin de l'année va être occupée par les débats autour de la future loi « Grand âge » , le think tank Matières grises (porté par Luc Broussy et Jérôme Guedj) publie une note qui repose bien les éléments statistiques, pour éclairer les choix politiques.

Dans la décennie 2020-2030, la classe d'âge qui va le plus progresser est celle des 75-85 ans : ils devraient passer de quatre millions en 2020 à plus de six millions 10 ans plus tard. En revanche, la croissance des plus de 85 ans va être très modérée : le nombre de très âgés devrait même diminuer entre 2025 et 2027, sur des volumes limités cependant (moins de 20 000 entre ces deux dates).

A partir de 2030, c'est l'inverse : les 75-85 ans vont connaître une croissance limitée alors que les très âgés feront un saut en avant : + 58 % sur 10 ans et + 88 % sur 20 ans (2030-2050) !

Pour Matières grises, donc, « la France n'aura à affronter son Alpe-d'Huez démographique qu'à partir de 2030 ». Traduction : nous avons 10 ans pour nous préparer à la forte poussée des très vieux, ceux qui ont souvent besoin d'un accompagnement en établissement ou à domicile. Car, « à partir de 2030, le besoin de financement va croître de façon quasi-exponentielle ». Selon le rapport de Dominique Libault, il fallait déjà tabler sur 9 ou 10 milliards d'euros à l'horizon 2030...

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres