menuMENU
Article28 juillet 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

La complémentaire santé solidaire manque en partie sa cible, selon la Cour des comptes

Seules 60 % des personnes éligibles à la complémentaire santé solidaire y recourent, constate la Cour des comptes. Parmi elles, le taux de renoncement aux soins est élevé, tout comme les refus de soins, "insuffisamment sanctionnés".

La complémentaire santé solidaire (CSS) « manque, en partie, sa cible », constate la Cour des comptes dans un rapport consacré aux complémentaires santé, publié le 21 juillet.

Alors qu'elle s'est substituée en novembre 2019 à la « CMU-C », créée par la loi du 27 juillet 1999, et à l'ACS, la CSS permet aux ménages disposant de faibles ressources (moins de 753 € par mois pour une personne seule) de bénéficier gratuitement d'une complémentaire santé ou, selon le montant de leurs revenus, en contrepartie d'une participation maximum de 30 € par mois. Elle bénéficiait, en juin 2020, à quelque 7,7 millions de personnes.

Un système « indispensable »…