menuMENU
Brève18 janvier 2021
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

L'aide à domicile révoltée par l'ajournement de la loi Grand âge

« Comment imaginer que l’on puisse attendre que la crise sanitaire soit réglée pour s’attaquer au défi du grand âge ? Déjà aujourd’hui, faute de personnel et de moyens financiers, il est impossible d’honorer toutes les demandes d’accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap. » Dans un communiqué, les quatre fédérations associatives de l'aide à domicile (Una, Adédom, ADMR, FNAAFP/CSF) s'indignent de l'annonce faite le 14 janvier par le porte-parole du gouvernement d'un ajournement de la loi Grand âge et autonomie jusqu'à la fin de la crise sanitaire. 

Les fédérations maintiennent leur exigence d'une mise en place de la loi avant l'été 2021 « avec des financements à la hauteur des besoins du secteur. » À noter que les fédérations avaient annoncé le lancement d'une campagne de sensibilisation du grand public sur l'urgence de faire du domicile une priorité. Cette campagne devrait démarrer fin janvier et aura pour mission de vaincre les blocages à la tête de l'État. 

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres