menuMENU
Article08 juin 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Handicap : Sophie Cluzel lance un numéro national d'appui

La secrétaire d'État Sophie Cluzel a lancé un numéro national pour soutenir les personnes handicapées dans six régions pilotes. Prévu initialement pour 2021, ce chantier a été accéléré pour faire face aux difficultés liées à la crise sanitaire.

Le 0800 360 360, c'est le nouveau numéro unique national dédié aux personnes handicapées en difficulté lancé le 5 juin dans six régions pilotes (24 départements) par la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, à l'occasion d'un déplacement à Bordeaux.

Calendrier bousculé

Promis par Emmanuel Macron lors de la Conférence nationale du handicap de février dernier, ce numéro national devait initialement être lancé en 2021. Mais l'épidémie de Covid-19 a bousculé les plans de la secrétaire d'État, qui a voulu accélérer ce chantier pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées fragilisées pendant le confinement et dont les difficultés liées à l'épidémie vont persister (reprise des soins, épuisement des aidants...).

Des « communautés 360 »

Le principe ? Le numéro national renvoie sur des équipes territoriales baptisées "communautés 360" composées de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et de l'ensemble des acteurs locaux impliqués dans l'accompagnement des personnes handicapées que sont les associations gestionnaires d'établissements et services, les associations de personnes, les hôpitaux, les médecins de ville, les réseaux de solidarité... L'idée étant que tous ces intervenants « mettent en commun ressources et capacités d'innovation », formant ainsi une communauté capable de se coordonner pour répondre à des situations d'urgence sur un territoire.

Innovations

La démarche consiste à s'appuyer sur les actions de coordination présentes avant l'épidémie mais surtout sur celles qui ont émergé pendant la crise sous l'égide des départements ou des agences régionales de santé (ARS), pour approfondir de nouvelles formes de collaboration.

L'exemple de la Nouvelle-Aquitaine

Pour y voir plus clair, le secrétariat d'État détaille dans son communiqué, la mise en place de cette démarche en Nouvelle-Aquitaine. Dans cette région, la mobilisation en faveur des personnes handicapées pendant le confinement s'est traduite par une série d'actions (maintien d'une offre de soins spécialisés, renforcement des prises en charges à domicile...) complétée par la mise en place d'un numéro d'appel dans chaque département pour apporter des solutions aux personnes handicapées à domicile et confrontées à un isolement et/ou une rupture de leur accompagnement habituel. Au total, ce dispositif a permis de traiter 200 situations dites critiques.

« Fort de cette expérience et parce que les besoins des personnes, notamment dans la reprise d'une vie ordinaire, restent importants, l'ARS en coconstruction avec les conseils départementaux, a approfondi la collaboration impulsée en mobilisant les ressources territoriales déjà engagées », explique le communiqué, précisant que dans six territoires sur 12, des "communautés 360" disponibles pour répondre aux besoins des personnes seront prêtes dès le 8 juin.

« Filet de sécurité » 

Les cinq autres régions pilotes (Normandie, Paca, Hauts-de-France, Corse, Martinique) ouvriront progressivement leurs "communautés 360" au cours du mois de juin. Au niveau national, une plateforme d'écoutants sera mise en place le 8 juin et « agira comme un filet de sécurité pour les appels ne pouvant pas être pris par les équipes territoriales ».

400 communautés

Le suivi de ces initiatives sera organisé, en lien avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), « dans la perspective d'élargir le champ d'intervention des communautés au-delà du contexte de crise ». À terme l'ambition de l’exécutif est de créer 400 communautés dans toute la France.

Luc Gateau : « Quelle plus-value par rapport à l'existant ? » 

« Qu'est-ce qui garantit que ce numéro unique donnera lieu à un accompagnement de qualité ? », s'interroge Luc Gateau, président de l'Unapei, qui craint que ce nouveau dispositif ne débouche sur « des bouts de solution » qui ne tiennent pas compte de « l'environnement de la personne ». Rappelant que le manque de places ou d'accompagnement adapté pour les personnes handicapées « ne date pas de la crise sanitaire », il regrette qu'aucun moyen supplémentaire ne soit, à ce stade, annoncé pour accompagner la mise en place des "communautés 360" rattachées au numéro unique.

Par ailleurs, le président de l'Unapei déplore « le flou » qui règne autour de la mise en place de ces communautés qui associent de nombreux acteurs. Et s'interroge : « Quelle sera la plus-value par rapport à l'existant ? Nous avons déjà les PCPE [pôles de compétences et de prestations externalisées], la démarche RAPT [Réponse accompagnée pour tous], n'est-on pas en train d'ajouter une couche supplémentaire ? ».

NoémieCOLOMB
ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres