menuMENU
Article15 mars 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

En Esat, les droits des travailleurs se rapprochent du code du travail

Le 14 mars, en ouverture des rencontres nationales d’Andicat, la secrétaire d’État aux Personnes handicapées, et sa conseillère "emploi" Caroline Dekerle, ont présenté le projet de décret qui doit mettre en musique le plan de transformation des Esat.

« Nous avons sauvé les Esat (établissements et services d’aide par le travail) ! » Didier Rambeaux, le président de l’Association nationale des directeurs et cadres d’Esat (Andicat), s'en félicite en marge des « rencontres » de l’association, le 14 mars à Paris.

Alors que le quinquennat d’Emmanuel Macron touche à sa fin, il souligne « la résistance » des associations gestionnaires, qui ont bataillé pendant quatre ans pour défendre leur modèle auprès du gouvernement. Cette mobilisation a permis d’aboutir au plan de transformation des Esat, construit en concertation avec le secteur, et que Didier Rambeaux « soutient sans réserve ».

Projet de décret

Présenté en mai 2021, ce programme est en passe d’aboutir avec la publication prochaine du décret contenant les principales avancées du plan, que la secrétaire d’État Sophie Cluzel et sa conseillère technique « emploi », Caroline Dekerle, sont venues présenter en ouverture des rencontres.

Pris en application de la loi « 3DS » , le texte – qui doit encore être examiné par plusieurs commissions nationales – met en musique la mesure phare du plan, consistant à permettre à une personne accueillie en Esat de travailler simultanément en milieu protégé et dans une entreprise ordinaire.

Activité salariée