menuMENU
Article07 juin 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Handicap : comment les MDPH ont-elles géré les dossiers pendant la crise sanitaire ?

Réorganisation de l'activité, dispositions spécifiques liées à la crise Covid, premiers effets des mesures de simplification... : 2020 a été une année "soutenue" pour les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

En 2020, dans le contexte de la crise sanitaire, la continuité de service des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) « est attestée par leur haut niveau d'activité », souligne la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Malgré la diminution du nombre de demandeurs, les décisions prises en commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) ont augmenté de 4,6 %, indique-t-elle dans sa synthèse des rapports d'activité 2020 des MDPH.

Double impact des mesures de prorogation

En 2020, 1,6 million de personnes ont déposé au moins une demande auprès des MDPH, contre 1,7 million en 2019, marquant ainsi une baisse de 6 % (elle était seulement de - 1,45 % entre 2018 et 2019). Cette diminution résulte de plusieurs facteurs, comme les mesures de prorogation de 2019 et 2020, qui ont permis de reconduire des droits et prestations sans que les bénéficiaires aient à déposer une demande de réexamen de leur situation.

En corollaire, le nombre de décisions prises par les CDAPH a augmenté de 4,6 % en 2020 (après une baisse de 2,9 % en 2018 et 2019). Les commissions peuvent en effet se prononcer sans qu'une demande de renouvellement soit transmise par l'usager.