menuMENU
Brève10 juillet 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Gouvernance du médico-social : les collectivités territoriales chargent les ARS

Tirant les enseignements de la crise sanitaire, les départements (ADF), les communes (AMF) et les régions (ARF) réunis sous l'intitulé Territoires unis, proposent une réflexion commune sur les réorganisations de compétences. Celle-ci intervient quelques semaines après l'annonce par le président de la République d'une nouvelle étape de la décentralisation. Et elle décoiffe ! Territoires unis estime ainsi que les agences régionales de santé (ARS) ont eu tout faux : « incohérences, manque de proximité, logique permanente de baisse des moyens ». N'en jetez plus !

À la lumière de ces ratés, les collectivités territoriales estiment que « le volet social (accompagner), le volet médicosocial (prendre soin) et le volet sanitaire (soigner) doivent ainsi former un seul bloc. » Aussi souhaitent-elles que les ARS soient cantonnées au domaine strictement médical (les hôpitaux notamment) alors que les départements joueraient « un rôle de pivot des politiques sociales et médicosociales ». Cela signifie notamment que les Ehpad perdraient la double tutelle actuelle, ce que refusent les fédérations professionnelles.

Les départements devraient dans cet esprit gérer les maisons de l'autonomie (personnes âgées / handicapées) sans tutelle de l'État. Ils seraient également en charge de la compétence batimentaire des Ehpad et financeraient à 100 % les postes d'aides-soignants. Territoires unis se déclarent en phase avec les propositions récentes du Sénat en matière de décentralisation (ce sont en gros les mêmes). À la rentrée, autour de la loi Grand âge, le débat promet d'être musclé pour savoir qui fera quoi. 

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres