menuMENU
Brève17 septembre 2019
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Fusion CCN 66/accords CHRS : « Nexem nous pose un ultimatum »

« Nous sommes dans une situation de blocage total », lance François Caspary, négociateur pour la CGT santé et action sociale, quelques jours après la dernière commission paritaire dans la convention collective nationale (CCN) du 15 mars 1966 du 12 septembre. Ce jour-là, « Nexem a annoncé que l’accord de fusion de la CCN 66 et des accords applicables aux CHRS (centres d’hébergement et de réinsertion sociale) sera mis à la signature le 2 octobre prochain », explique-t-il.

Déjà présenté en juillet, ce texte avait été très critiqué par trois organisations syndicales (Fnas-FO, CGT santé et action sociale et Sud santé sociaux) au motif que l’organisation employeur n’apportait pas suffisamment de garanties sur le maintien des conventions collectives actuelles. Or « aucun signe ne permet de présager une amélioration des dispositions conventionnelles pour les salariés », ont dénoncé les trois organisations syndicales dans une déclaration commune le 12 septembre.

À ce stade, tout porte donc à croire qu’elles ne signeront pas l’accord de fusion et pourraient faire jouer leur droit d’opposition après le 10 octobre (fin du délai de signature) si le texte est signé par les deux autres syndicats (CFDT et CFTC). « Que va faire Nexem après cet ultimatum du 10 octobre ? », s’interroge François Casapary, qui prévient déjà : « si Nexem passe à l’acte et dénonce la convention, il y aura une mobilisation nationale ».

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres