menuMENU
Article29 avril 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Ehpad : les dysfonctionnements sont révélateurs "du système liberticide avec lequel il faut rompre"

Alors qu’une minorité d’Ehpad restreignent encore les libertés des résidents vaccinés contre le Covid-19, Pascal Champvert, président de l’AD-PA, demande la réécriture du protocole du 12 mars pour "clarifier les règles".

« À partir du moment où les résidents sont vaccinés, les établissements pour personnes âgées sont les structures les plus "sécures" de France et on doit y vivre comme dans le reste du pays. Il ne doit pas y avoir de mesures restrictives de liberté », a martelé Pascal Champvert, le président de l’Association de directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), le 29 avril, lors d'une visioconférence de presse.

Frilosité de certains directeurs

Alors que des familles se mobilisent pour dénoncer les restrictions de liberté encore en place dans certaines structures, Pascal Champvert assure que « la majorité des 7 000 Ehpad appliquent les assouplissements » autorisés par le protocole du 12 mars afin de rouvrir les établissements sur l’extérieur. Néanmoins, certains directeurs restent encore frileux à mettre en place ces mesures, voire ne les appliquent pas du tout, ce qui n’est « pas acceptable », déplore-t-il.

« Ambiguïté de l'État »