menuMENU
Brève17 décembre 2019
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Aide à domicile : le « SOS » des fédérations

« La déception est immense alors qu’il y a urgence » : c’est par un cri d’alarme désespéré que les quatre fédérations de l’aide à domicile (ADMR, Adessadomicile, Fnaafp/CSF, UNA) lancent un nouvel appel au gouvernement. Alors que le projet de loi Grand âge et autonomie, promis pour la fin 2019, n’est toujours pas à l’agenda politique, elles rappellent « l’état alarmant » du secteur. Tarification inférieure au coût de revient, paupérisation des intervenants à domicile, sinistralité, difficultés de recrutement… autant de « symptômes » mis en lumière par les rapports Libault et El Khomri et qui n’ont néanmoins donné lieu à « aucun acte marquant et fort à ce jour ».

Face cette absence de réponse, elles exigent une « loi d’en vergure et des premières mesures applicables dès 2020 ». Ce qui doit se traduire par une revalorisation des salaires, une réforme de la tarification des services, une remise à plat des modèles d’intervention et un « financement à la hauteur des enjeux ». Elles plaident ainsi pour la création du cinquième risque de sécurité sociale promis par Emmanuel Macron en juin 2018, « seul système solidaire permettant de garantir une équité d’accompagnement pour l’ensemble des personnes ».

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres