menuMENU
Article23 novembre 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Quand les enfants confiés à l'ASE se confient

Missionné pour donner "la parole aux enfants" de l'aide sociale à l'enfance (ASE), Gautier Arnaud-Melchiorre vient de rendre son rapport. Les jeunes s'y expriment sur leurs référents ASE, leurs familles d'accueil, mais aussi sur leur besoin d'amour et de normalité.

À chacun ses souvenirs d'école. Pour ce jeune confié à l'aide sociale à l'enfance (ASE), une humiliation est restée : « Une fois, une maman a apporté des vêtements pour le petit orphelin de la classe. » Cette gêne à être désigné comme « enfant placé » est décrite par Gautier Arnaud-Melchiorre, dans un rapport remis à Adrien Taquet, à l'occasion du 20 novembre, journée mondiale de l'enfance.

Plus d'un millier

Cet étudiant en droit de la santé, lui-même passé par la protection de l'enfance, avait été missionné en mars par le secrétaire d'État pour donner « la parole aux enfants ». Après avoir écouté « plus d'un millier d'entre eux », à travers 16 départements, Gautier Arnaud-Melchiorre rend compte d'un besoin de se sentir « comme les autres ».

Camionnettes blanches

Certains lui ont confié leur honte des « grosses camionnettes blanches » au logo de leur association, ou de l'« immense pancarte » à l'entrée de leur établissement… « Les mineurs protégés souhaitent bénéficier d'un plus grand anonymat », souligne Gautier Arnaud-Melchiorre dans son rapport, intitulé « À (h)auteur d'enfants ».

Budgets vêture