menuMENU
Article24 janvier 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Un portrait des "tiers dignes de confiance" dans la protection de l'enfance

Qu'ils soient grands-parents ou amis, les proches à qui sont confiés certains des enfants placés vivent plus souvent dans la précarité, selon une étude réalisée dans le Nord de la France. Ils manquent souvent de soutien éducatif, particulièrement lorsqu'ils accueillent des orphelins.

Qui sont donc ces « tiers dignes de confiance » à qui sont confiés, aujourd’hui, près de 10 % des enfants placés ? La question est posée à point nommé, alors que ces membres et proches de la famille sont appelés à être privilégiés comme solution de placement par rapport aux professionnels, en vertu du projet de loi de protection des enfants sur le point d’être définitivement adopté. Une recherche, soutenue et présentée en janvier par l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE), permet d’en esquisser les portraits. 

Dans le Nord et Pas-de-Calais