Le média social
Réagir
Imprimer
Télécharger

Santé et social main dans la main auprès des femmes SDF

Longs FormatsLaetitia DARMON08 octobre 2020

À Paris, la Cité des dames propose aux femmes SDF une mise à l'abri dans un espace dédié. Mais aussi de faire un point sanitaire et social complet, grâce à son équipe pluriprofessionnelle, qui les oriente et/ou les accompagne vers les services de droit commun.

Précision

Ce reportage a été réalisé en janvier 2020. La crise sanitaire est passée par là entre-temps, induisant des changements. Juste avant le confinement, la Cité a fermé les portes de son accueil de jour et a réorganisé ses espaces en trois lieux distincts pour limiter les risques de diffusion du virus et permettre aux femmes accueillies, vulnérables au plan sanitaire, d'y séjourner de la façon la plus sécure possible.

Quelques chambres supplémentaires ont pu être mises à la disposition de la Cité, par l'ADSF, située dans le même immeuble. Ainsi qu'une salle de sport réaménagée en salle de confinement. Les effectifs ont aussi été augmentés pour répondre à ces enjeux. Le volet santé mentale de la structure a été développé pour tenir compte de la hausse des troubles liés à l'anxiété.

Au début du confinement, les dames étaient au nombre de 47, et suite à différents départs et orientations, elles étaient 33 au 11 mai. La structure souhaite pour l'heure limiter son accueil de nuit à 40 femmes, toujours dans un souci de sécurité sanitaire. Début octobre l'accueil de jour avait toutefois rouvert, selon des modalités adaptées.

Encore un après-midi bien rempli à la Cité des dames. Une vingtaine de femmes sans domicile fixe sont installées dans la grande pièce principale, les unes papotent, d'autres semblent souffler un peu, silencieuses, un sac plein de produits d'hygiène posé devant elles, certaines se servent un café ou un thé à côté de la machine à laver.

L'atelier manucure est l'occasion pour les dames accueillies de prendre soin d'elles, de retrouver un contact positif avec leur corps.Jeanne Frank/Divergence pour Le Media social

Un atelier manucure doit démarrer sous peu autour d'une large table – l'occasion de prendre soin de soi, de retrouver un contact positif avec son corps et son image de femme. À l'arrière de l'accueil de jour, plusieurs femmes sont allées faire la sieste dans l'espace couchettes – un dortoir aménagé avec de nombreux recoins pour créer des espaces un peu intimes entre les lits superposés – ouvert à toutes en journée, mais réservé à certaines seulement le soir.

Cet article est réservé aux abonnés Il vous reste 80% à lire

Vos avantages abonnés

Un accès intégral à l’ensemble de nos articles

Infographies, vidéos, enquêtes, dossiers juridiques: l’actualité de votre secteur décryptée sous différents formats.

Une information analysée et décryptée par des professionnels du secteur

Grâce à des contenus rédigés par des journalistes spécialisés sur le secteur social et médico-social : la garantie d’une information vérifiée et exploitable.

Un abonnement adapté à vos besoins

Abonnement à l’année, mensualisé, avec ou sans engagement de durée… bénéficiez de conditions sur mesure, adaptées à vos besoins.
Abonnez-vous pour 12€ par mois seulement

Vous êtes abonné ou
disposez de codes
d'accès pour ce produit

Codes d'accès oubliés