menuMENU
Article04 mars 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Retraites : deux études dénoncent une réforme inégalitaire

Des chercheurs et des statisticiens constatent que la réforme en cours de discussion aura pour effet de reproduire au moment de la retraite les inégalités vécues en cours de carrière. Les premières victimes seraient les ouvriers, les femmes et les jeunes.

Lors de sa présentation devant le Conseil économique, social et environnemental du projet de loi instituant un système universel de retraite, le 11 décembre dernier, le Premier ministre citait parmi les mérites de cette réforme sa capacité à « corriger les injustices » engendrées par le système actuel. Deux études publiées ces derniers jours tendent à démontrer le contraire, alors que le texte vient d'être adopté en première lecture à l'Assemblée nationale.

Une logique d'individualisation

La première est signée par un collectif d'économistes membres du Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET) du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam). Selon ces chercheurs, le système à points, qui consiste à convertir les euros cotisés lors des périodes en emploi en points puis en montant de pension, « alimente in fine une logique d’individualisation des politiques sociales ».

La réforme portée par le gouvernement repose en effet sur l’idée que la pension doit refléter au plus près les contributions individuelles tout au long de la carrière, « au risque, d'après le CEET, de reproduire de fait les inégalités socio-professionnelles qui structurent le marché du travail ».