Le média social
Réagir
Imprimer
Télécharger
Reliance, un soutien aux chef(fe)s de famille monoparentale
Longs FormatsAurélie VION03 décembre 2019

A Nancy, Reliance propose un accompagnement intensif et complet à des chef(fe)s de famille monoparentale - des femmes pour l'essentiel - allocataires du RSA depuis plus de deux ans. Cette expérimentation fait l’objet d’un protocole d’évaluation rigoureux visant à mesurer son impact.

Lorsqu’elle a reçu l’invitation pour participer à Reliance, Magali Mougenot reconnaît qu’elle n’était pas très enthousiaste : encore une énième réunion à destination des allocataires du RSA, pensait-elle… Elle se trompait.

Cette Nancéienne qui élève seule ses trois enfants a rapidement changé d’avis : « J’ai fait une formation de remise à niveau dans l’aide à la personne et j’ai découvert le métier que je voulais faire : technicienne de l'intervention sociale et familiale (TISF). »

CV à la main, Magali Mougenot (au centre) est venue échanger avec des professionnelles d'une association d'aide aux familles.Mathieu Cugnot/Divergence pour Le Media social

En ce jeudi matin d’hiver, la jeune femme franchit une nouvelle étape dans son projet professionnel : accompagnée par Aurélie Bajic, l’une des trois conseillères en insertion de Reliance, elle se rend à un forum consacré aux métiers de l’aide à la personne.

CV à la main, elle échange avec des professionnelles exerçant à l’Union des associations d’aide à la famille de Meurthe-et-Moselle (U2AF-54). Celles-ci lui proposent d’effectuer une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Objectif, d’ici quelques mois : intégrer l’institut régional du travail social (IRTS) de Lorraine pour suivre la formation de TISF.

Trois associations partenaires

Sans le savoir, Magali a eu la chance de faire partie du groupe « test » de Reliance : en amont du processus, elle a été tirée au sort pour bénéficier d’un accompagnement hors du commun, intensif et complet, construit spécifiquement pour les chef(fe)s de famille monoparentale percevant le RSA depuis plus de deux ans sur le territoire de l’agglomération de Nancy.

Initiée par le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle début 2018, l’expérimentation est portée par trois associations partenaires : Arélia, Ecoval et Ulis. Ces trois structures œuvrent toutes dans le champ de l’insertion mais chacune a des compétences et des spécificités qui lui sont propres.

Les trois conseillères de Reliance chargées d’assurer l’accompagnement des bénéficiaires sont des salariées détachées de ces trois associations.

Aurélie Bajic, l'une des trois conseillères en insertion de Reliance.Mathieu Cugnot/Divergence pour Le Media social

Débat autour du CIS

Cet article estréservé aux abonnés

En savoir plus

Vous êtes abonné ou
disposez de codes
d'accès pour ce produit

Codes d'accès oubliés