menuMENU
Article28 octobre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Protection juridique des majeurs : "Nous refusons de servir d'alibi"

Membre du groupe de travail interministériel sur la protection juridique des majeurs, installé le 19 octobre par le gouvernement, le président de la Fédération nationale des associations tutélaires (Fnat), Ange Finistrosa, attend des mesures fortes en faveur de la reconnaissance des mandataires judiciaires.

La protection juridique des majeurs a fait l’objet de nombreux rapports ces dernières années, pourquoi ce énième groupe ?

Ange FinistrosaL’ambition de ces travaux est d’intégrer des éléments sur la protection juridique des majeurs dans le projet de loi « Grand âge et autonomie » dont la présentation est prévue début 2021. Il rassemble les représentants des deux ministères, Justice et Santé-Solidarités, ainsi que l’ensemble des administrations concernées, y compris un représentant du Défenseur des droits. Y siègent également des personnalités qualifiées, la députée (LREM) Carole Labadie et toutes les organisations professionnelles, soit 71 participants au total.

C’est pléthorique.

AFOui. Le point positif, c’est que tous les acteurs sont présents ; mais ça risque d’être compliqué d’échanger. D’autant que nous devons travailler vite.

Quels sont les sujets urgents ?