menuMENU
Brève02 novembre 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Pendant le confinement, "la protection des enfants est assurée"

Pour ce confinement d'automne, le quotidien s'annonce bien moins perturbé qu'au printemps, pour les enfants protégés comme pour les professionnels qui les entourent. Comme espéré, le décret du 29 octobre qui prescrit les nouvelles « mesures générales » contre le Covid-19 « permet à tous les acteurs de la protection de l’enfance de bénéficier de dérogations au confinement », soulignent le ministre Olivier Véran et son secrétaire d'État Adrien Taquet, dans un communiqué conjoint.

Non seulement restent ouverts les écoles et les établissements pour enfants handicapés, mais sont aussi bel et bien maintenus les droits de visite et d'hébergement des parents, ainsi que les interventions à domicile de protection de l'enfance. Et les départements sont tenus de poursuivre leurs cellules de recueil de l'information préoccupante (Crip), ainsi que l'évaluation et la mise à l'abri des jeunes se déclarant mineurs non accompagnés (MNA). Les ministres leur demandent en outre une « attention particulière » pour les jeunes adultes qui quittent l'aide sociale à l'enfance (ASE). Dans chaque tribunal judiciaire enfin doivent être assurées des permanences pour « assurer la protection des enfants en danger ».

Olivier Véran et Adrien Taquet évoquent par ailleurs « des moyens supplémentaires » déjà attribués au 119 pour « faire face à la hausse prévisible des appels », ainsi que le maintien des accueils de jeunes enfants, et des dispositifs de soutien à la parentalité. 

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres