menuMENU
Portrait07 octobre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Pascal Brice : un diplomate pour représenter les associations

Mi-septembre, la Fédération des acteurs de la solidarité a changé de président, remplaçant l'ancien grand patron Louis Gallois par le haut fonctionnaire Pascal Brice, qui a longtemps dirigé l'Ofpra pour les demandeurs d'asile. Rencontre.

Il n'a pas été facile de trouver un créneau de rendez-vous, plusieurs fois déplacé. La rencontre devait avoir lieu dans un café proche de la mairie de Malakoff (Hauts-de-Seine), en petite ceinture parisienne. Elle prendra finalement place dans l'appartement privé de Pascal Brice, toujours à Malakoff.

Le portraitiste, habitué aux débordements de ses sujets, avait anticipé un entretien de 90 minutes. En 60, c'était plié ! Pas que notre « client » soit expéditif ; il répond volontiers à toutes les questions. Mais son expérience de haut fonctionnaire, et sans doute son tempérament, le conduisent à proposer des réponses concises – il n'y a pas de gras dans son propos, et d'ailleurs, il est svelte.

Un univers familial très social

Enfant, à quoi rêve le petit Pascal ? Se voyait-il déjà haut fonctionnaire ? « Je vivais à Nantes et je voulais déjà faire quelque chose à l'international », se rappelle-t-il. Il faut dire que sa famille constitue déjà une ouverture vers l'étranger. Sa mère a des parents d'origine allemande et polonaise.

A la maison, il baigne également dans un univers très social. « Mon père était psychologue et travaillait avec des éducateurs de rue. Quant à ma mère, raconte-t-il, elle était également psychologue, mais en institution. Elle s'occupait souvent de femmes victimes de violences. » Même s'il prend ses distances avec le travail social, Pascal Brice l'a toujours dans son ADN.

Mieux valoriser la société