menuMENU
Brève16 octobre 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Paralysie cérébrale France veut gagner en représentativité

La Fédération française des associations des infirmes moteurs cérébraux (FFAIMC) devient « Paralysie cérébrale France ». Au-delà du changement de nom, l’association a pour ambition de s’ouvrir à de nouveaux adhérents afin de « gagner en représentativité », a expliqué Jacky Vagnoni, son président, lors d’une visioconférence avec la presse le 16 octobre. La fédération regroupe actuellement 24 associations locales qui accompagnent 7 500 personnes (enfants et adultes) à travers près de 200 établissements et services.

« Nous voulons aujourd’hui représenter toutes les personnes porteuses d’une paralysie cérébrale, quel que soit leur lieu de vie, qu'elles soient accompagnées ou non par un dispositif médico-social », précise-t-il, indiquant que 125 000 personnes sont concernées par ce handicap en France.

Pour cela, la fédération a modifié ses statuts (qui doivent encore être validés par le Conseil d’État) pour pouvoir accueillir toutes structures de l’économie sociale et solidaire (associations, fondations, mutuelles…). Sa volonté est de « parvenir à une offre de services nationale », en fédérant d’autres associations, en particulier dans les Hauts-de-France et le centre de la France.

L’objectif est aussi d’être « plus influente » auprès des pouvoirs publics à l’heure où « beaucoup d’associations s’interrogent sur la transformation de l’offre et l’inclusion des personnes handicapées dans le milieu ordinaire ».

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres