menuMENU
Article02 octobre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

"On commence à s'interroger sur un refus idéologique du gouvernement de lutter contre la misère"

Le collectif Alerte a rencontré le Premier Ministre ce 2 octobre pour redire l'urgence à agir en faveur des plus pauvres. Déçues par la faible portée de la Stratégie pauvreté et inquiètes de l'absence de mesures dans le plan de relance, les associations s'interrogent sur la réalité de la prise de conscience du gouvernement et de son désir d'agir.

Reçu trois heures durant par le Premier Ministre, Jean Castex, en présence d'Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, et de Brigitte Klinkert, ministre déléguée en charge de l'insertion, le collectif Alerte, qui regroupe de nombreuses associations de lutte contre la pauvreté et la précarité, reconnaît avoir bénéficié d'une grande écoute. De réponses, en revanche, point.

Jean Castex a annoncé des mesures d'ici la journée mondiale du refus de la misère, dans deux semaines – sans en préciser la teneur. « Il nous a dit qu'il y aurait des arbitrages à faire, des réorientations du plan de relance vers certaines de nos demandes. Nous attendrons donc deux semaines et on verra », relate, assez désabusé, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert, au cours d'une conférence de presse.

Revalorisation des minima sociaux