menuMENU
Interview23 juillet 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

"Notre force doit être de pouvoir continuer à inventer"

Pour Arthur Anane, directeur général d'Equalis et président de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) Ile-de-France, la crise sociale à venir implique une réorganisation de l'écosystème associatif, dans une logique de mutualisation et de regroupements. Il prône ainsi l'union de toutes les forces pour inventer des réponses solidaires efficaces et adaptées.

Face à la crise sociale imminente, vous appelez le secteur associatif à réorganiser son écosystème : pourquoi ?

Arthur AnaneLa crise sanitaire, et la deuxième vague sociale qui s'annonce, nous obligent je crois à nous interroger sur le positionnement du secteur, sur sa structuration, sa capacité à répondre aux défis nouveaux qui nous attendent. Pour cela, il nous faut embrasser une vision des enjeux de société qui ne soit pas nombriliste : autrement dit, penser ce vers quoi nous devons aller, entre acteurs d'un même écosystème, pour être en mesure de répondre de manière adéquate aux nouveaux besoins de nos concitoyens.

Concrètement ?

Cet article est réservé aux abonnés Il vous reste 75% à lire

Vos avantages abonnés

Un accès intégral à l’ensemble de nos articles

Infographies, vidéos, enquêtes, dossiers juridiques: l’actualité de votre secteur décryptée sous différents formats.

Une information analysée et décryptée par des professionnels du secteur

Grâce à des contenus rédigés par des journalistes spécialisés sur le secteur social et médico-social : la garantie d’une information vérifiée et exploitable.

Un abonnement adapté à vos besoins

Abonnement à l’année, mensualisé, avec ou sans engagement de durée… bénéficiez de conditions sur mesure, adaptées à vos besoins.
Abonnez-vous pour 12€ par mois seulement

Vous êtes abonné ou
disposez de codes
d'accès pour ce produit

Codes d'accès oubliés