menuMENU
Brève23 octobre 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Métiers en tension : l'aide à domicile sera-t-elle parmi les secteurs prioritaires ?

Le ministère du Travail a transmis le 21 octobre aux partenaires sociaux un plan de résorption des tensions sur le marché du travail. L'objet de ces échanges, qui s'inscrivent dans les chantiers du plan de relance, est d'aboutir à des plans d'action dans les branches « qui présentent des tensions de nature structurelle et qui entravent le plein développement de l’emploi et de l’activité, même en période de conjoncture moyenne »

Pour identifier les branches concernées, le ministère a adressé aux partenaires sociaux un fichier qui recense les principaux indicateurs par grandes familles de métiers, établi sur la base des données de la Dares ( fichier Excel ). À partir de ces données, syndicats et organisations patronales doivent proposer « une sélection des métiers sujets à des tensions structurelles auxquels il convient d’apporter une réponse en priorité ainsi que les branches correspondantes ». Le ministère du Travail leur recommande de ne pas dépasser une demi-douzaine de branches. Il attend également de leur part un calendrier pour la construction de diagnostics et la mise en œuvre de plans d’action.

Figurent dans ce fichier de présélection : les aides à domicile et aides ménagères, les assistantes maternelles, les aides-soignants et les professionnels de l’action sociale et de l’orientation, qui relèvent des métiers « en tension ». La Dares, dans un document d’octobre 2020, explique ainsi que chez les aides à domicile et les aides ménagères, ces tensions tiennent « à un fort besoin de recrutement sur des postes offrant des conditions de travail et d’emploi peu attractives » (contraintes physiques, de rythme, de morcellement des journées de travail, majorité de temps partiel).

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres