menuMENU
Reportage24 décembre 2019
Accès libre
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Maison Marceau : un projet mixte, temporaire et solidaire qui sociabilise

L’association Aurore et la coopérative d’urbanisme transitoire Plateau Urbain ont lancé en octobre dernier un nouveau projet solidaire et temporaire : la Maison Marceau. Elle comporte un centre d’hébergement d’urgence (CHU) pour femmes en situation de précarité et 34 structures qui œuvrent dans les domaines social ou culturel.

Un emplacement rêvé… C’est en plein cœur du 8e arrondissement de Paris que la Caisse interprofessionnelle de retraite et de prévoyance des professions libérales (Cipav) a décidé de retenir le projet mixte de l’association Aurore et de la coopérative d’urbanisme transitoire Plateau Urbain. La Cipav, qui dispose d’un parc immobilier très conséquent dans la capitale, a décidé de mettre à disposition, pendant 14 mois, cet ensemble de bureaux de 2 780 m2 à Plateau urbain.

Ensuite, Plateau urbain prend à bail ce bâtiment, ce qui lui permet de mettre en place des loyers très attractifs. Une partie des locaux sert à héberger le centre d'hébergement d'urgence (CHU) pour les femmes géré par Aurore et l’autre partie est dédiée aux espaces d’activités et à l’ensemble des espaces communs gérés par Plateau Urbain.

Un CHU pas comme les autres

Quand on rentre dans ce CHU, on se met à rêver en grand : escalier en marbre, grands espaces, cour intérieure, terrasse avec vue sur la Tour Eiffel… Et tout ça sur la très chic avenue Marceau.

Ce n'est pas forcément évident de passer d'un extrême à l'autre. En effet, les femmes qui arrivent ici ont souvent vécu un certain temps dans la rue et doivent entièrement se reconstruire. Pour Nathalie Graignic, coordinatrice d’Aurore, le but est que ces femmes « retrouvent de la confiance et arrivent à retrouver l’estime d’elles-mêmes ».

Deux femmes résidentes qui déjeunentBenjamin Leneveut
Salle de repos pour les résidentesBenjamin Leneveut

Le CHU peut accueillir jusqu’à 55 femmes en situation de vulnérabilité. Il est financé par l’association Aurore et par la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Hébergement et du Logement (DRIHL).

53 770 femmes SDF en 2016 dans Paris

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), elles étaient 53 770 à dormir dans la rue à Paris en 2016. Ce qui représente environ 40 % des SDF de la ville.

Les femmes accueillies dans ce centre d’hébergement d’urgence viennent directement de la part du Service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO) du département, qui gère l’ensemble des demandes d’hébergements de la capitale avec son numéro d’urgence : le 115.

Une installation sans encombre

Alors qu'on se souvient du tollé suscité par la création d'un centre d'hébergement situé en lisière du bois de Boulogne dans le 16e arrondissement voisin en 2016, aucune animosité n'est cette fois à déplorer avec le voisinage pour créer ce CHU installé dans un hôtel particulier. Le directeur général de la Cipav, Olivier Selmati, l’assure : « personne dans le quartier ne s'est opposé à la mise en place du site ».

Une grande diversité…

Ce sont, en tout, 37 structures qui se partagent le reste des bureaux de ce tiers lieu. On retrouve exclusivement des structures à vocation culturelle, sociale et artistique : un réseau solidaire de finance collaborative, de la fabrication d’objets à partir de plastique recyclé, des architectes, des artistes peintres, des chanteurs, des graphistes, etc.

...qui permet d'insérer par la mixité

Le bâtiment a été pensé pour que chacun trouve sa place et puisse apporter son expérience aux autres. La volonté d’Aurore et de Plateau Urbain reste de créer une mixité qui apporte aussi bien aux femmes en situation de précarité qu’aux personnes qui ont établi leurs activités ici. Ces deux acteurs avaient déjà réussi à le faire avec succès en mettant en place, notamment, le site mixte et solidaire des Grands Voisins (14e arrondissement).

C’est ce que nous explique Étienne Le Monze, ingénieur du son : « notre idée avec mes collègues rappeurs serait de monter une chorale avec des femmes résidentes ». Outre la chorale, Étienne a déjà proposé de mettre à disposition son studio pour que les femmes intéressées puissent venir enregistrer leurs morceaux. Pour lui, c’est « naturel », et c’est cette mixité prônée par Aurore et Plateau urbain qui permet de créer une véritable alchimie au sein de ce lieu.

On se sert du collectif comme outil de sociabilisation pour les femmes résidentes.

Nathalie Graignic

Des activités communes hebdomadaires

C’est un groupe de quatre personnes qui propose, coordonne et organise des évènements pour toujours aller vers plus de mixité. Parmi eux, on retrouve [Voir Vidéo] Nathalie Graignic (coordinatrice d’Aurore), Masha Litvak (responsable du site Maison Marceau pour Plateau Urbain), ainsi que Massimo Hulot (Plateau Urbain) et Zofia Basista (Aurore), tous deux chargés de projets sur les occupations mixtes.

Toutes les deux semaines, un petit-déjeuner rassemble les résidentes du CHU et les personnes qui travaillent sur le site. Un couscous ouvert à tous a été organisé par Aurore et Plateau Urbain et ce sont les femmes résidentes qui ont cuisiné. Pour le réveillon de Noël, un grand repas est également prévu par les deux associations.

Programme du mois de décembre 2019Benjamin Leneveut

En plus, il existe des ateliers au sein de la structure qui permettent aux résidentes d’apprendre à lire, de remplir des documents administratifs ou de créer un CV.

BenjaminLENEVEUT
ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportage & enquêtes
Découvrez nos offres