menuMENU
Article07 novembre 2019
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Lutte contre le mal-logement : grandes déclarations et travaux pratiques

Le jour anniversaire de l'effondrement des immeubles marseillais, la Fondation Abbé Pierre proposait un colloque sur le mal-logement au regard des réalités locales. Elus, hauts-fonctionnaires et militants associatifs ont confronté leurs expériences. Entre maigres progrès et blocages à tous les étages.

Forcément ce 5 novembre, les médias n'avaient d'yeux que pour la catastrophe de Marseille liée à l'effondrement de deux immeubles vétustes de la rue d'Aubagne qui, 365 jours plus tôt, provoqua la mort de huit habitants. La Fondation Abbé Pierre (qui s'est portée partie civile dans cette affaire) avait choisi de prendre une tangente pour ne pas rester au stade de l'émotion. À Lille, à l'autre bout de la France, un colloque se tenait sur les inégalités territoriales et le mal logement avec la présence de nombreux élus, communaux et intercommunaux essentiellement. 

Les municipales approchent

Cet article estréservé aux abonnés

En savoir plus

Vous êtes abonné ou
disposez de codes
d'accès pour ce produit

Codes d'accès oubliés