menuMENU
Article10 septembre 2021
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Les personnes précaires, un "impensé" durant la pandémie, selon Médecins du monde

L'association déplore des entraves à l'accès aux soins et aux droits des personnes en situation de grande précarité en 2020. La pandémie et sa gestion par l'exécutif sont pointées du doigt. Certaines initiatives mériteraient toutefois d'être pérennisées.

Les populations en situation de précarité ont été « un impensé des politiques en pleine pandémie », déplore l’Observatoire de l’accès aux droits et aux soins de Médecins du monde, dans son rapport annuel publié le 9 septembre. Cette édition, consacrée à l'année 2020, aborde logiquement la question des effets de la crise sanitaire sur le public – souvent en grande précarité – accueilli dans les 56 programmes d'accès à la santé de l'association en métropole et en outre-mer.

Des effets « encore plus importants »

L'Observatoire souligne que les conséquences de la pandémie ont été « encore plus importantes sur le quotidien et la santé des personnes déjà marginalisées et fragilisées », que ce soit en termes de conditions de vie, que de risque d'être frappées par le virus. « Des conditions de vie précaires ou de promiscuité, la présence de maladies chroniques aggravées par les difficultés de recours aux soins ont été autant de facteurs d’exposition au virus et de formes graves de la maladie », souligne en effet le rapport.