menuMENU
Interview09 octobre 2020
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

« Les personnels sont fatigués d’être aussi mal considérés »

Les fédérations CFDT Santé sociaux et Interco ont lancé un appel à la grève le 13 octobre pour réclamer l’extension des accords du Ségur aux personnels sociaux et médico-sociaux. Ce sujet fera l’objet d’une réunion la veille au ministère, se réjouit Évelyne Rescanières, secrétaire générale, sans toutefois crier victoire.

Pourquoi avez-vous lancé cette mobilisation ?

Évelyne RescanièresPour dénoncer l’injustice subie par les professionnels du secteur social et médico-social dans le cadre de la crise sanitaire. Dans la fonction publique hospitalière (FPH), 30 000 agents exerçant dans les établissements sociaux et médico-sociaux (hors Ehpad) sont exclus de la mesure socle des accords du Ségur de la santé (d’un montant de 183 € par mois). Or cela crée une discrimination au sein de groupements hospitaliers dont le périmètre comprend des structures médico-sociales : ainsi, des agents d’hôpitaux psychiatriques vont bénéficier de cette revalorisation mais pas ceux qui travaillent dans la maison d’accueil spécialisée (MAS) du même site.