menuMENU
Article13 juillet 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Le Cese livre vingt solutions pour revaloriser le travail social

Le Conseil économique, social et environnemental a adopté son avis sur la crise des "métiers de la cohésion sociale". Il propose, en urgence, une "nette revalorisation" des salaires et des recrutements en alternance. Mais il avance aussi des réponses pour "redonner du sens".

Cette fois l’alerte est sonnée depuis la « troisième chambre de la République » qu’est le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Son président lui-même, Thierry Beaudet, l’a exposé en ces mots le 12 juillet : les métiers du lien social « nous concernent tous », puisque « deux personnes sur trois vivent avec une forme de vulnérabilité » et que ces professions « incluent et relient les plus défavorisés à la société ». Or aujourd’hui, les éducateurs spécialisés, accompagnants d’élèves en situation de handicap et autres assistants familiaux, « connaissent une crise de sens, un déficit d’attractivité, des conditions de travail dégradées ».

La gravité de Thierry Beaudet sera-t-elle entendue ? Voilà en tout cas largement documentée la crise des « métiers de la cohésion sociale », avec cet avis du Cese adopté à l’unanimité des votants.

Radiographie détaillée

Après quelque six mois d’auditions d’experts, de consultation de professionnels, de déplacements de terrain, sa commission « travail et emploi » publie en effet un rapport alarmant, s’il en était encore besoin, sur le « travail dégradé et sous tension » que subissent aujourd’hui les « professionnels du travail social », aussi bien que « de l’éducation non formelle ». Tous « disent ne plus pouvoir réaliser le travail que la nation leur demande », comme le résume au Cese le rapporteur Evanne Jeanne-Rose, lui-même animateur pédagogique.