menuMENU
Article12 février 2020
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Justice des mineurs : les CER en quête de redéfinition et de reconnaissance

Tandis que se dessine la réforme de la justice des mineurs, la Convention nationale des associations de protection de l’enfant (Cnape) proposait le 7 février de faire le point sur les centres éducatifs renforcés (CER), jugés insuffisamment connus et valorisés, malgré leur intérêt éducatif.

Créés en 1996 comme alternative à l’incarcération, les centres éducatifs renforcés (CER) sont aujourd’hui au nombre de 51 en France, avec 971 adolescents accueillis en 2018, pour une durée moyenne de trois mois et demi. Leur principe repose sur la rupture d’avec le milieu d’origine, l’accueil en petit groupe avec un taux d’encadrement fort et une continuité de présence éducative pour recréer de la confiance envers les adultes et, enfin, sur le travail collectif comme support de remobilisation pour ces jeunes qui font l’objet d’une mesure pénale.

Cet article estréservé aux abonnés

En savoir plus

Vous êtes abonné ou
disposez de codes
d'accès pour ce produit

Codes d'accès oubliés