menuMENU
Brève09 février 2021
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Jeunesse : écoutez sa détresse, Monsieur le Président !

« Comment accepter, dans notre société, que ceux qui en sont l’avenir soient ainsi traités, voire sacrifiés ? Comment tolérer cet afflux de jeunes qui viennent dans nos associations pour des aides alimentaires, financières, matérielles, psychologiques avec cette part de honte et de souffrance qui les marque et risque de les marquer à vie ? » Dans un courrier adressé au président de la République, Patrick Doutreligne, président de l'Uniopss, se fait le porte-parole des associations qui sont au contact des jeunes en pleine détresse, du fait de l'absence de cours en présentiel dans le supérieur, de la pénurie de petits jobs alimentaires et des conditions de vie très précaires.   

Patrick Doutreligne rappelle qu'ont été supprimés au début du quinquennat les emplois aidés qui permettaient de donner une activité et une expérience à des jeunes en difficulté. Aujourd'hui, dit-il, comme l'ensemble des organisations de solidarité, il faut s'orienter vers un RSA ou un revenu de base ouvert aux 18-25 ans. Une vigilance toute particulière doit être portée aux jeunes avec handicap qui voient leurs difficultés d'insertion encore aggravées.

Et le président de l'Uniopss de conclure : « Soyons fiers de ce que nous avons su faire pour nos aînés, sachons prendre des décisions majeures pour nos enfants, nos petits-enfants en leur permettant à nouveau de croire à ce monde. »

ABONNEMENT
Accédez à l'intégralité de nos contenus
  • Articles & brèves
  • Vidéos & infographies
  • Longs formats & dossiers juridiques
  • Reportages & enquêtes
Découvrez nos offres