menuMENU
Portrait12 avril 2022
Abonnés
Réagir
Réagir
Imprimer
Télécharger

Jean-René Lecerf, un gaulliste humaniste à la tête de la CNSA

Le nouveau président du conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a derrière lui une carrière politique très complète : maire, sénateur et président de conseil départemental. À travers le dossier des prisons ou de la réinsertion des allocataires du RSA, Jean-René Lecerf a toujours développé une fibre sociale.

« La seule querelle qui vaille est celle de l'homme »... Cette phrase du général De Gaulle, Jean-René Lecerf la cite lorsqu'il nous explique pourquoi il reste un « vieux gaulliste militant »

Ami de Martine Aubry

Il est comme ça, Jean-René Lecerf, le nouveau président du conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Au-delà des étiquettes politiques (plutôt au centre droit pour lui), c'est la dimension humaine qu'il privilégie. Il raconte avoir reçu, après son élection à la CNSA, un courrier de félicitations de Martine Aubry qu'il avait pourtant affronté aux municipales de Lille. Il sourit que d'aucuns à la CNSA se soient étonnés de pareille amitié.

Ovation au département

Il nous relate aussi son départ du conseil départemental du Nord, en 2021 : « La séance d'ouverture, avant l'élection de mon successeur, était présidée par un doyen communiste. Celui-ci a pris la parole devant les conseillers départementaux : "Je vous demande de vous lever et d'acclamer le président Lecerf". Et c'est ce qui s'est passé. » Près d'un an après, l'émotion est intacte. 

Éboueur, pharmacien ou enseignant